Plats

Recette : Makis maison au kiris, algues, saumon et avocats

Temps
1h50mn
Personnes
6
Difficulté
Prix
Makis maison au kiris, algues, saumon et avocats

Ingrédients :

Saumons (2 pavés)

Saumons (2 pavés)

Vinaigre blanc pour sushis (9 c.s)

Vinaigre blanc pour sushis (9 c.s)

Fromages carrés

Kiris (à votre convenance)

Avocats (2)

Avocats (2)

Riz pour sushis (500g)

Riz pour sushis (500g)

 Algues (à votre convenance)

Algues (à votre convenance)

Réalisation :

Préparation avant la mise en forme des sushis :

  • Pour commencer, prenez votre riz à sushis et rincez-le plusieurs fois à l’eau claire environ une dizaine de fois pour enlever l’amidon du riz.
  • Laissez poser votre riz environ 30 minutes dans de l’eau froide.
  • Pendant ce temps, coupez vos 2 avocats en carrés moyens pas petits ni trop gros !
  • Coupez ensuite vos 2 pavés de saumon en fines lamelles pour pouvoir les déposer dans ou sur vos sushis.
  • Les algues seront coupées en largeur (7cm de largeur).
  • Et enfin coupez vos kiris en cubes moyens pour les insérer dans vos sushis.
  • Faites chauffez une casserole dans laquelle vous mettrez votre riz à sushis.

Conseil de Lorminy :

Lors de la cuisson :

  • Il faut bien surveiller votre riz, le tourner très souvent de façon qu’il n’accroche pas au fond de votre casserole.
  • Il faut aussi que vous mettiez une assiette lorsque vous le laisserez cuire pour ne pas que le vapeur de l’eau parte, il faut, lors de cette cuisson, garder un maximum d’humidité.
  • Il faut aussi que votre riz absorbe toute l’eau.
  • Si vous veniez à ne plus avoir d’eau, rajoutez-en !
  • Il faut que votre riz soit pâteux et bien moelleux en bouche, si le riz craque ce n’est pas bon !
  • Une fois votre riz cuit, mettez le dans un saladier et creusez un puits pour qu’il puisse refroidir plus rapidement.
  • Laissez votre riz refroidir longtemps car si vous déposez votre saumon alors que votre riz et encore chaud ou tiède, il risquerait de cuire.

Mise en forme des sushis :

  • Lorsque votre riz est cuit, prenez un film étirable et déposez le sur la surface de votre plan de travail.
  • Étalez en longueur votre riz à sushis puis déposez l’algue (très peu 1 languette suffit), les tranches de saumons et des morceaux de kiris et d’avocats.
  • Prenez votre film étirable et repliez-le de façon à former un gros boudin de riz garni d’avocats, saumons et kiris.
  • Décollez votre boudin du film étirable ou laissez-le puis découpez le boudin en morceaux de 4 centimètres environ de façon à former des petits « cylindres » de 4 centimètres de hauteur environ.
  • Vous verrez apparaître, en regardant le haut vos sushis, un cercle banc garni de de saumon, d’avocats, de kiris et d’algues. ( Pour ceux qui ne sont pas fan d’algues, il n’y a aucun problème vous pouvez tout à fait les soustraire de la recette.)

L’origine du sushi :

Le sushi date du 19ème siècle dans la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Bien avant notre siècle, le sushi était un procédé de conservation du poisson.

Les chinois alternaient des couches de riz et de poissons dans des jarres hermétiques afin que la fermentation se fasse, ce qui pouvait prendre de  1 à 3 ans afin que  La fermentation du riz produise l’acide lactique nécessaire à la conservation du poisson.

Ce procédé permettait de manger du poissons aux chinois qui vivaient à l’intérieur de terres. Mais ils ne mangeaient que le poisson et jetaient le riz ! Ce procédé de conservation fut évoqué pour la première fois en Chine au 2ème siècle après JC.

Puis, Cette pratique disparut de Chine vers le VIIème siècle et à partir du 8ème siècle elle s’est répandue jusqu’au Japon qui modifièrent le sushi en assaisonnant  le riz avec le vinaigre de vin de riz. Ce n’est que vers 1820, à Edo (Tokyo à l’époque) que nous pourrons déguster le sushi tel que nous le consommons de nos jours

ITAMAE .. N’EST PAS MAITRE SUSHI QUI VEUT !

Mais qu’est ce qu’un ITAMAE ? Et bien, c’est un expert en matière de sushis. C’est tout un art que de savoir cuisiner les sushis car il y a une certaine philosophie à respecter (le visuel, un équilibre des saveurs, l’hygiene et également les saisons).

On ne peut pas devenir MAITRE SUSHI avant au moins 7 années d’apprentissage avant de pouvoir être consacré et exercer son art. Les trois premières années, l’élève n’est pas autorisé à toucher au poisson. Il lave la vaisselle et ne doit qu’observer attentivement son maitre.

En premier il apprendra la « technique du riz » puis « la fabrication des makis ». Enfin, les dernières années il pourra « apprendre à acheter et à couper le poisson » l’art de préparer les sushis.

C’est après avoir exercé son art pendant 10 ans que l’élève deviendra CHEF SUSHI !

Il existe une variété étonnante de sushis, au gré des envies, des régions…

  • Maki sushi
  • Nigiri sushi
  • California roll sushi
  • Tempura sushi :
  • Sashimi

Bon appétit !

Lorminy

Cette recette vous a-t-elle été utile ?

Note / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant... Soyez le premier à voter cette recette !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *