Autres

Recette : Confiture de prunes

Temps
40mn
Personnes
.
Difficulté
Prix
Confiture de prunes

Ingrédients :

Version light : 100g de sucre roux par kilos de fruits

Version normale : 600g de sucre pour un kilo de fruits dénoyautés

Attention !

Version light : se conserve uniquement au congélateur – Divine, pur fruit, très peu de sucre …

Version normale : conservation en bocaux, à l’abri de la lumière.

Réalisation :

J’ai de la chance d’avoir beaucoup de pruniers dans ma campagne et j’ai des fruitiers, plusieurs sortes de pruniers (Reine de Oullins, quetsches, Reine Claude et même la Mirabelle etc), je ne traite pas mes arbres, donc c’est de la confiture 100% bio et locale.

  • Nettoyer vos prunes (variété à votre convenance) dans une bassine d’eau (ne les laissez pas tremper, juste vous les brassez et les retirez aussitôt.
  • Couper vos prunes soit en morceaux, soit en 2.
  • Pour ma part, je préfère les couper en 2, car je suis très gourmande et j’aime bien sentir la demi-prune en bouche.
  • Ajouter les sucre (selon la version que vous voulez : pour 1 kilos de fruits = 100g de sucre (version light – congélateur) ou alors 600g de sucre version port en conserve placard.
  • Laissez au moins compoter 2 heures dans votre confiturier afin qu’elles compotent.
  • Faire cuire lentement, à petits bouillons au moins 1 heure (faites le test : mettez une cuillère de confiture dans un petite assiette, il faut que votre préparation se fige et qu’elle ne coule pas).

NB : Si vous avez trop de jus, passez votre confiture dans une passoire, recueillez le jus et faites-le réduire, ensuite vous le rajouterez à votre fruits et bien mélanger.

Explication en images de la confiture de prunes :

Confiture de prunes prunes
Confiture de prunes sucre

Mise en conserves :

  • Ébouillantez vos bocaux.
  • Remplissez-les jusqu’à 1 cm de bord.
  • Fermez-les aussitôt (attention, c’est chaud).
  • Retournez-les et laissez-les ainsi jusqu’au lendemain.
  • Ranger vos pots dans un endroit frais et tempéré à l’abri de la lumière.
  • Pour les confitures light, procédez ainsi mais mettez vos pots, une fois bien refroidis, dans le congélateur (attention laissez un peu d’espace dans votre bocal, ne pas remplir jusqu’en haut).

Le saviez-vous ?

Sacrés Romains, Sacrés conquérants … Et oui, ce sont les Romains qui ont implantés les pruniers en Europe, donc en France. D’ailleurs ce ne sont pas les seuls arbres qu’ils ont plantés mais un nombre incalculable, comme les noyers, les cerisiers, les citronniers, les vignes etc etc) et plus particulièrement, au début dans la Région des Cathares (Narbonne).

Où planter un prunier ?

Ce n’est pas un arbre exigeant, facile d’entretien, très rustique, par contre il n’aime pas les sols argileux, les terres trop sèches ou sableuses et à horreur du vent fort, par contre il adore le soleil sous des climats tempérés.

Quelle durée de vie ?

Un prunier a une durée de vie d’environ 50 ans et plus … Il commence à donner des fruits dès 3 à 5 ans pour atteinte une fructification optimale à 20 ans !

Maladies :

Les plus courantes sont : la rouille, moniliose et le  chancre (faire une décoctions de prêle et de la bouillie bordelaise).

Quelles sont les meilleures prunes pour la confiture ?

La Quetsches, la Reine Claude, la Mirabelle.

Depuis quand les confitures sont consommées ?

Nous retrouvons les premiers écrits dans l’histoire de Pline l’Ancien en l’an 73 après J.C. A l’époque, ces fruits étaient cuisinés avec du miel. En Europe, il faudra attendre le Moyen Age et les premières croisades pour voir leur venue grâce au monde arabe.

Nombre de calories :

Pour 100 g de fruits : 52 calories pour 100g de fruits.

Apports vitaminiques :

Elles contiennent une forte teneur en fibres, facilitant le système digestif et intestinal, mais il faut les consommer mures pour bénéficier de leur vertu laxative. Riche en vitamine B et E. Elles contiennent des polyphénols (antioxydants) en nombre plus important que la moyenne des fruits en général, potassium, cuivre et manganèse.

Au niveau nutritionnel ?

La consommation régulière de prunes permettrait de limiter les risques de maladies cardio-vasculaires et participerait à réduire le taux de cholestérol.

ATTENTION : NE PAS CONFONDRE

  • CONFITURE (fruit et sucre).
  • COMPOTE (Fruits coupés en morceaux ou écrasés, cuits avec de l’eau et du sucre).
  • GELÉE (sucre et jus du fruit).
  • MARMELADE (eau, sucre, pulpe/purée, jus et écorces d’agrumes).  

.. Les préparations et temps de cuisson sont complètement différents !

NOSTRADAMUS !!! Mais que vient faire ce monsieur dans les confitures alors que nous le connaissons plus pour ses célèbres « Prophéties » !

NOTRADAMUS était un MAITRE CONFITURIER … Et oui !!! Grand défenseur (et consommateur) et SAINT PATRON DES MAITRES CONFITURIERS, il publia en 1555 un « Traité des fardements » (fardement = fard, lotions, parfums, l’expression n’est plus employée sinon dans le sens du terme : se farder, se maquiller) et des confitures (gelées, vins cuits) » où il note les ingrédients mais ce qui était rare à l’époque, énonçait les ustensiles/appareils nécessaires à la fabrication des confitures ! Dans le même traité, il parlait de « beauté » et de « cuisine » … Sympa !!!

Bonne dégustation !

Lorminy

Cette recette vous a-t-elle été utile ?

Note / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant... Soyez le premier à voter cette recette !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *